IT Returns 2024 : nouvelles règles fiscales introduites en 2023 qui vous concerneront en 2024

Nouvelles règles en matière d’impôt sur le revenu : Le gouvernement indien a annoncé plusieurs nouvelles règles en matière d’impôt sur le revenu dans le budget de l’Union 2023. L’une des annonces importantes concernant l’imposition des personnes physiques a été la déclaration du nouveau régime d’impôt sur le revenu comme régime fiscal par défaut.

Dans son discours sur le budget 2023-2024, la ministre des Finances de l’Union, Nirmala Sitharaman, a déclaré que les propositions budgétaires dans le cadre du nouveau régime d’impôt sur le revenu laisseraient plus d’argent entre les mains de la population et qu’il appartenait au contribuable de décider où placer son argent, plutôt que de le gouvernement l’incite ou le dissuade de le faire.

Voici les principales règles fiscales modifiées en 2023 :

> Nouveau régime fiscal : Le nouveau régime fiscal a été annoncé dans le budget 2020. Entre avril 2020 et mars 2023, le nouveau régime fiscal était facultatif. Dans le budget de l’Union 2023, il est devenu le régime par défaut. FM Sitharaman a déclaré que l’ancien régime fiscal sera accessible aux contribuables, mais dans le cas où un particulier ne précise pas le régime fiscal du TDS à partir du salaire ou lors du dépôt de la déclaration de revenus, l’impôt sur le revenu sera alors calculé sur la base du nouvel impôt. dalles d’impôt sur le revenu du régime.

> Nouvelles dalles fiscales : Afin de rendre le nouveau régime fiscal plus attractif et plus convivial pour les contribuables, les tranches d’impôt sur le revenu de ce régime ont été modifiées.

Zéro impôt sur le revenu jusqu’à Rs 3 lakh

5% entre Rs 3 lakh et Rs 6 lakh

10% sur Rs 6 lakh à Rs 9 lakh

15% sur Rs 9 lakh à Rs 12 lakh

20% sur Rs 12-15 lakh

30% sur Rs 15 lakh

> Remise d’impôt sur le revenu : Avant le budget de l’Union 2023, les personnes ayant un revenu annuel allant jusqu’à Rs 5 lakh n’étaient tenues de payer aucun impôt. Cette limite a été portée à Rs 7 lakh.

> Déduction forfaitaire dans le cadre du nouveau régime fiscal : La déduction standard de Rs 50 000, qui était auparavant limitée à l’ancien régime fiscal, a été étendue au nouveau régime fiscal dans le budget de l’Union 2023. Suite à cette inclusion, le revenu non imposable, y compris la remise, s’élève désormais à Rs 7,5 lakh.

> Suppression de l’avantage LTCG sur les fonds communs de placement de dettes : Le Centre a déclaré que les investissements effectués dans des fonds communs de placement de dette après le 31 mars 2023 ne seront pas éligibles à l’impôt sur les plus-values ​​à long terme au moment du retrait. Cela signifie que les plus-values ​​sur les parts de fonds communs de placement de dette seront imposées selon les tranches de revenu des contribuables. Les gains ne seront pas imposés en LTCG avec indexation.
Auparavant, les MF de dette bénéficiaient de l’avantage fiscal LTCG par rapport aux FD bancaires. Les investissements dans les MF de dette effectués jusqu’au 31 mars 2023 seront imposés conformément aux anciennes règles fiscales LTCG.

> Supplément réduit pour les particuliers fortunés : FM Sitharaman a réduit le taux de surtaxe sur les revenus supérieurs à Rs 5 crores, passant de 37 % à 25 %. Cette décision a ramené le taux d’imposition effectif de 42,74 % à 39 %. Cela n’a été introduit que dans le cadre du nouveau régime fiscal.
Avant cela, la surtaxe (l’impôt sur l’impôt pour les personnes dont le revenu dépasse Rs 5 crore) s’élevait à 37 % du montant de l’impôt sous l’ancien et le nouveau régime fiscal. Cela a poussé le taux marginal d’imposition le plus élevé (y compris la surtaxe) à 42,74 %.

> Impôts sur Argent à l’échéance de l’assurance-vie : Le Centre a déclaré que l’argent à l’échéance de l’assurance-vie ne sera pas totalement exonéré de l’impôt sur le revenu. Conformément à la nouvelle règle, si la prime totale payée sur toutes les polices d’assurance-vie non ULIP dépasse Rs 5 lakh au cours d’un exercice, le montant à l’échéance sera imposable.

Le CBDT a déclaré que le montant imposable à l’échéance ne sera calculé que si les polices d’assurance-vie répondent aux critères spécifiés tels que le montant total de la prime payée pour une ou plusieurs polices d’assurance non-ULIP.

Pour les polices ULIP, le montant à l’échéance est éligible aux impôts si la prime à payer est supérieure à Rs 2,5 lakh au cours d’un exercice donné.

> Plafond des déductions pour plus-values ​​​​sur la vente d’un bien immobilier : Le Centre a plafonné à Rs 10 crore la déduction maximale pouvant être réclamée sur les plus-values ​​résultant de la vente d’une propriété résidentielle.

Les contribuables peuvent demander des déductions à cet effet en vertu des articles 54 et 54F de la loi de l’impôt sur le revenu de 1961. Pour cette raison, le Centre a fixé une limite aux investissements dans le système de compte des gains en capital.

La nouvelle règle, qui est déjà en vigueur, aura un impact sur les particuliers, en particulier les HNI qui vendent leur ancienne maison ou leur propriété résidentielle et réinvestissent l’argent dans une nouvelle propriété pour économiser de l’impôt sur les LTCG.

> Retours informatiques rejetés : En 2023, le service de l’impôt sur le revenu a annoncé l’option Supprimer la déclaration, qui permet aux particuliers de supprimer complètement leur ITR non vérifié. Grâce à cela, les contribuables peuvent supprimer leur ITR précédemment soumis, qui n’est pas vérifié, et apporter des modifications. Cela aiderait en fin de compte les contribuables à rectifier les erreurs avant le processus de vérification.

> TDS sur les gains des jeux en ligne : Le Centre a introduit une nouvelle règle selon laquelle le TDS sur les gains en ligne sera déduit à 30 %. Jusqu’au 31 mars 2023, le TDS n’était appliqué que lorsque les gains dépassaient Rs 10 000 au cours d’un exercice. Conformément à la nouvelle règle, si l’impôt déduit est supérieur à votre revenu imposable, les contribuables devront alors produire un RTI pour demander un remboursement d’impôt sur le revenu.

A lire aussi : Impôt sur le revenu 2024 : explication des tranches de l’ancien régime fiscal et du nouveau régime fiscal pour les personnes âgées